Golden Triangle

Golden Triangle

Après une semaine de vacances dans un vrai lit avec des vraies douches, le retour aux ruines humides peut sembler difficile. Mais c’est un comeback en beauté que nous réservait Pittsburgh, la ville des ponts et du charbon. Et puis comme on ne l’avait jamais fait, on s’est dit qu’on allait aussi braquer une banque. Depuis, ça roule de nouveau en Pennsylvanie !

C’est soir de match à Pittsburgh. Les Pirates affrontent les Cardinals de Saint-Louis à domicile. Le soleil couchant éclaire les tours du Golden Triangle et le stade en délire. Un feu d’artifice final éclate sur les tours de la ville, si bien qu’avant même de l’explorer, Pittsburgh nous donne déjà envie de rester. Mais derrière les paillettes, il y a l’autre Pittsburgh, celui des sirènes de train qui hurlent dans la nuit et des aciéries vides qui rouillent au bord de l’Ohio River.

Urban Escape | Pittsburgh n°1

C’est celui aussi de Jeremy Marshall, explorateur et photographe de 20 ans que l’on rencontre le lendemain. Il étudie l’architecture, sort avec un fervent défenseur de l’environnement et bien qu’il vienne de Philadelphie, connaît Pittsburgh comme sa poche. Un guide parfait pour le marathon de l’exploration qui commence tôt ce matin-là. Il faut voir deux églises, une école secondaire, une brasserie et une usine. Au pas de course, Jeremy nous détaille cette histoire qui se répète partout dans la Rust Belt. Celle des usines qui ferment, des villes qui se dépeuplent et s’appauvrissent. « Tout le monde est alcoolique ici » me dit-il. Je souris. La veille, David et moi avons cherché désespérément un pack de bière dans la ville. La Pennsylvanie est un des Etats les plus restrictifs en terme l’alcool. Il y est vendu à prix fixe dans des magasins et jamais après 21 heures. Vivement le Colorado…

Grâce à l’éducation et à la santé, Pittsburgh a su tout de même redresser la barre et dispose même de la deuxième plus haute tour universitaire du monde, la « Cathedral of Learning » où Jeremy nous emmène en dernier. Sa rentrée commence demain. En nous quittant, il nous envoie en haut du Mount Washington. Les plus belles images de Pittsburgh, c’est là-haut qu’il faut aller les chercher. Depuis sa plateforme d’observation, Shinda s’imprègne des vapeurs de la ville.

Urban Escape | Pittsburgh n°2

Lassés de filmer nos explorations, David et moi avons décidé d’y ajouter un peu de piment et d’assouvir nos envies de fiction. Scénario à l’appui, explorer une banque devient alors braquer une banque, et c’est ce à quoi nous avons consacré les dernières 24 heures.

Le bâtiment en plein centre de la ville est une tour en béton armé. En face, les néons du Daily News clignotent dans la nuit et nous éclairent alors que nous approchons de la banque. Il est minuit. David enfile sa cagoule, Shinda, dont la garde robe s’agrandit de jour en jour, revêtit une robe perlée et de nouveaux talons, tout juste sauvés de l’abandon. D’un pas décidé, on entame l’infiltration par le toit le cœur battant. David ouvre une porte en descendant dans la cage d’ascenseur. 50 mètres de vide flottent sous ses pieds. Mission impossible mais réussie. Deux plans de couloirs plus tard et nous sommes dans la salle du coffre.

On n’a jamais vu ça de toute notre vie. La massive roue dorée qui bloquait l’entrée se tient ouverte et laisse voir ses complexes articulations. Un mot déposé à l’intérieur fait monter la pression : « Warning, if you are here when I am, better be prepared ».

Urban Escape | Pittsburgh n°3

Urban Escape | Pittsburgh n°4

Plus tôt, nous avons appris qu’un squatteur habitait l’un des étages de la tour. Peut-être est-ce lui, peut être va-t-il venir nous cueillir en plein braquage. Ou est-ce le gardien ?

Pas le temps de tergiverser ni de se prélasser sur le confortable canapé en velours qui décore la pièce. David remplit les sacs pendant que Shinda vide les coffres. Un détail retient tout de même notre attention. Dans la bibliothèque, des centaines de bouquins sont à disposition des clients. Venaient-ils vraiment lire ici ? Combien de personnes sont-elles actuellement en train de lire un livre dans le coffre d’une banque ? L’exploration a ça de bon qu’elle donne à voir, ce que beaucoup ne voient pas. Et si vous connaissez la réponse à cette question, vous pouvez volontiers nous la donner.

Shinda commence Autant en emporte le vent mais n’a pas le temps de finir, il faut y aller. Il est bientôt cinq heures du matin. Lorsque l’on ressort, une brume opaque a envahi les trottoirs et nous offre de beaux plans pour notre court-métrage.

Une autre question nous vient. Mais que va-t-on faire de tout cet argent ? Shinda a déjà plus de robes que le van n’est capable d’en contenir et nous mangeons déjà comme des rois. Peut-être pourrons l’investir à Detroit, notre prochaine étape.

Pittsburgh, c’est fini et les cartes postales sont parties. Et si vous ne savez pas quoi regarder ce soir, Jeremy vous conseille Flashdance, un film « soooooo Pittsburgh » !

Urban Escape | Pittsburgh n°5

After a week off in a real bed with a real shower, getting back to the ruins may seem difficult. But we could count with Pittsburgh, the city of bridges and coal, for this beautiful comeback. And as we had never done it, we thought we would also rob a bank. Since then, we’re glad to explore again in Pennsylvania!

Baseball game night in Pittsburgh. The Pirates face the St. Louis Cardinals at home. The sunset illuminates the towers of the Golden Triangle and the screaming stadium . A final firework burst over the towers of the city. Before we even explored it, Pittsburgh amazes us. But behind the glitter, there is another Pittsburgh with its screaming train and its empty rusting steel mills along the Ohio River.

That’s were Jeremy Marshall lives, the 20 years old explorer and photographer we meet the next day. He studies architecture, goes with an environmentalist and although he comes from Philadelphia, knows Pittsburgh inside out. The perfect guide for the exploration marathon that began early that morning. We had to see two churches, an elementary school, a steel mill and a brewery. On the run, Jeremy tells us this story that is repeated throughout the Rust Belt. The factories are closing, cities are depopulated and impoverished. « Everyone here is an alcoholic », he said. I smile. The day before, David and I desperately looked for a six pack in the city. Pennsylvania has one of the most restrictive policy in terms of alcohol. It is sold in state stores and never after 21 hours. Can’t wait for Colorado…

Thanks to education and health, Pittsburgh was able to get back on track and has even the second highest academic tour in the world, the « Cathedral of Learning » where Jeremy takes us at last. He goes back to university tomorrow. He then sent us on the top of Mount Washington, to get the best pictures of Pittsburgh. Shinda breathes the city’s spirit from its observation deck.

Tired of shooting our explorations, David and I decided to spice them up and satisfy our apetite for fiction in the same time. In a screenplay, exploring a bank becomes robbing a bank, and this is how we spent the last 24 hours.

The building in the center of the city is a concrete tower. In front, the neon lights of the Daily News flash in the night as we approach the bank. It’s midnight. David puts a tight over his head, Shinda, whose wardrobe is growing day by day, revet a beaded dress and new heels, just rescued from abandonment. On the run, we follow our inflitration plan. David goes down in the elevator shaft and opens a door inside the building. 50 meters float under his feet. Mission impossible but successful. Two corridors shots later and we are in the bank vault.

We have never seen this in our lives. The massive golden wheel blocking the entrance is open and shows its complex joints. A message placed inside rise the pressure « Warning, if you are here when I am , better be prepared ».

Earlier, we heard that a squatter lived in one of the floors of the tower. Maybe this is it, may will he come and catch us in the middle of the robbery. Or is it the guardian?

No time to think about it or to lay on the comfortable velvet sofa that decorates the room. David fills the bags while Shinda empty coffers. One detail still holds our attention. In the library, hundreds of books are available for guests. Did they really read here? How many people are currently reading a book in a bank vault? The exploration gives to see, what many do not see. And if you know the answer to this question, you can willingly give it to us.

Shinda starts « Gone with the Wind » but doesn’t have time to finish, we gotta go. It’s almost 5 am. Once outside, a heavy fog has invaded the sidewalks and offers us the most beautiful street shots for our film.

Another question comes. What are we going to do with all that money? Shinda already has more dresses that the van is able to contain and we already eat like kings. Maybe will we invest it in Detroit, our next step…

Pittsburgh is over and postcards are gone. And if you do not know what to watch tonight, Jeremy has an advice for you. Watch Flashdance, it’s « soooooo Pittsburgh »!

3 Commentaires

  1. Luc · 05/09/2013 Reply

    Je ne suis pas d’un naturel jaloux, ni même envieux…
    Mais là !
    Lààà !!!

  2. PdeR · 05/09/2013 Reply

    Et David, n’oublie pas de ramener quelques sacs à la maison !
    reportage excellentissimo

  3. niac · 10/09/2013 Reply

    Tres belle porte, je voudrai la même pour chez moi.

Commenter